jeudi 27 avril 2017

Pourquoi Marine Le Pen peut gagner les élections (et comment la stopper)

Si on m’avait dit qu’un jour je parlerais politique sur ce blog…
Depuis dimanche dernier, on se met sur la gueule. On redécouvre que nous amis ne pensent pas pareil que nous. On se vexe. Et on avance pas. J’ai fait partie de la cohorte. J’ai essayé de "raisonner", sans succès, des insoumis qui ont décidé de s’abstenir au second tour. Raisonner, le mot est fort. Pour moi, ce ne pouvait être qu’un coup de sang de leur part, une passade de quelques jours, un caprice, tout au plus.
J’ai eu tort.
Je commence à penser que Marine Le Pen va remporter cette élection. Au lieu d’inverser la tendance, nous la confirmons. Si nous ne changeons pas la manière dont nous réagissons, je ne vois pas ce qui pourrait empêcher Marine Le Pen de gagner.
Alors pour une fois, toi et moi on va prendre de la hauteur. On va regarder ce qui se passe, en gardant la tête froide. Si je me trompe, tant mieux. Si je t’apporte un regard nouveau, tant mieux. Pourvu que ce billet serve à quelque chose, ou à quelqu’un.
La palette de réactions en ce moment est très vaste. Et elle ressemble à tout sauf à un choix binaire Macron/Le Pen.

Émotions vs. morale

Tu vois passer des messages avec le hashtag #SansMoiLe7Mai. Ça t’exaspère. Comment on peut laisser élire des fachos? Pourquoi ne pas faire barrage? Ça, ce sont de bonnes questions à poser.
Tu unfollow direct tous ceux qui annoncent s’abstenir sur Twitter? Tu fais la morale à des gens random sur Facebook? Là, tu fais une connerie. Tu imposes sans comprendre.
Ou alors, tu veux t’abstenir, et tu te fais allumer la gueule sur les réseaux sociaux? Ça t’exaspère. Comment on peut prétendre savoir ce que tu ressens? Pourquoi on ne cherche pas les vrais responsables? Ça aussi, ce sont de bonnes questions à poser.
D’un côté, ceux qui vont s’abstenir. Ils expliquent leur choix par plusieurs émotions: la colère, le raz-le-bol, le dégoût. De l’autre, les inquiets. Ils justifient (à raison) leur message par la menace fasciste. Ils moralisent.
Tu as déjà essayé de calmer un(e) collègue en pleine crise d’angoisse en lui faisant la morale? Avec un discours moralisateur, tu as déjà réussi à stopper une crise de colère d’un ado? T’as une trouille bleue de l’avion, et un mec (le blond) te dit que c’est le moyen de transport le plus sur, ça a un effet sur toi?
Non.
En ce moment, nous sommes tous dans l'émotion. Et pourtant, notre réaction face aux abstentionnistes est la morale. Autant dire que ça dégénère vitesse lumière, comme un pet sur une toile cirée. Aucune réaction moralisatrice n’a la moindre chance de fonctionner. Tout au plus, elle renforcera l'émotion qu’elle est censée apaiser.

Historique et griefs des abstentionnistes

Si tu veux redonner le goût d’aller voter à des abstentionnistes, tu dois comprendre leurs maux. Tu l’as dit au début: Pourquoi ne pas faire barrage? Pourquoi ne pas aller voter contre le Front National?
Déjà, parce qu’en 2002, ils ont été voté contre ce Front National. Et qu'à l’issue de l'élection, Jacques Chirac avait interprété ce résultat comme un plebiscite. Et il avait mené une politique très à droite, en argumentant que les français lui avaient donné mandat pour cela. Alors forcément, le Front Républicain a laissé des souvenirs douloureux dans l’arrière train.
https://68.media.tumblr.com/5e42d0fb6d7b23ae1967489060b424d1/tumblr_n59safsqCw1sm69vro1_400.gif
Et on dit merci qui?
Ensuite, parce que depuis 2002, à chaque élection, le FN progresse. Et ça n’a inquiété aucune de nos chères têtes pensantes. 2017, le FN est au second tour, ça semble con tellement c’est logique. C’est très culotté de vouloir faire porter la responsabilité d’une victoire FN aux abstentionnistes. Honnêtement, en seront-ils vraiment les responsables?
Alors évidemment, ça ne s’arrête pas là. Au soir du premier tour, Macron te donne l’impression que c’est gagné. Là, on est sur une bêtise de compet'. Forcément, si c’est déjà plié, ça donne envie d’aller à la campagne plutôt que de voter.
Historiquement, les candidats infléchissent leur programme durant l’entre-deux tours pour récupérer des électeurs. Et là, rien. Pour le moment, Macron se base sur l'épouvantail FN pour que son programme passe en l'état. C’est le fameux "c’est ça ou bien le FN, c’est vous qui voyez". Quelque part, c’est plus honnête que Chirac en 2002. Mais c’est juste 2002, le retour.
Là, tu comprends le sentiment général. Si tu veux convaincre un abstentionniste d’aller voter, tu dois t’attaquer à ces problèmes là.

Réactions

Nos réactions sont juste totalement à côté de la plaque. Quels arguments oppose-t-on à ceux qui ont piscine le 7 mai?
  • Le rejet du racisme
Alors il y a des variantes (rejet du fascisme, des Le Pen, du Front National), mais dans l’ensemble, c’est cet argument là. Et c’est tout. C’est peu, très peu. En même temps, il faut admettre que c’est tout ce qu’on peut faire à notre niveau.
Je pense que si on continue ainsi, la première Présidente de la République Française sera Marine Le Pen.

La France est-elle à 20% raciste?

Le soir du premier tour, France2, joute verbale entre une LR et un FN sur le plateau. Elle avance qu’on ne peut pas voter FN car le FN est un parti raciste. Il lui demande si elle pense que 20% des français sont racistes? Elle n’a pas su répondre.
Au fond, les électeurs FN sont-ils tous racistes?
Je crois qu’en très grande partie, les électeurs FN disent aux autres politiques: "Nous ne vous faisons plus confiance". Rien à voir avec du racisme. Attends, dis autrement ça donne ça: Ils pensent que Marine Le Pen est plus digne de confiance que Fillon, Valls et les autres. Ça fait mal, non?
Corollaire: a-t-on vraiment banalisé le FN, ou bien est-on simplement descendu à son niveau de médiocrité?
Appliquons cette logique aux abstentionnistes. Si le problème de fond est un manque de confiance vis à vis de la classe politique dans son ensemble, il ne sera pas réglé en parlant racisme. C’est juste viser complètement à côté de la cible. Genre bien.
https://media.giphy.com/media/hwNJfs8xnnadq/giphy.gif

Comment nous devrions réagir

Le PS et LR n’ont jamais attaqué le programme du FN. Est-ce parce que cela lui aurait donné du crédit? Toujours est-il que de fait, nous n’avons aucun argument à opposer au FN. Pourtant, je suis convaincu que leur programme est irréalisable. Économiquement, selon moi, ça ne passe pas. De nombreux engagements ressemblent à des promesses en l’air. Mais chez les marcheurs, s’occuper de ça ne semble pas une priorité. Alors que le FN lui a beaucoup d’arguments pour casser le programme de Macron. C’est con quand même…
En parallèle, les politiques doivent regagner la confiance de leurs électeurs. Ça commence par les respecter, plutôt que de les menacer avec le chiffon FN. Si un électeur ne croit pas en ton programme, pourquoi il voterait pour toi? Si tu n’as rien fait pour faire reculer le FN, pourquoi faire porter la responsabilité d’une victoire FN sur les électeurs? Si tu te pavanes, genre c’est gagné d’avance, pourquoi iraient-ils voter? Si tu n’adaptes pas ton programme en fonction de tes électeurs, pourquoi ils voteraient pour toi? Soyons réalistes.
Ah et aussi, reconnaître ses erreurs pourrait aider.
La culpabilisation, en tout cas, je n’y crois plus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire